Consigner, récupérer ou recycler

Bien des raisons de garder ses contenants

Dès le début de la pandémie, plusieurs consommateurs se sont vu refuser l’accès au service de consigne normalement offert par les épiciers et les dépanneurs, ou n’ont pu déposer leurs canettes consignées dans les machines récupératrices, communément appelées gobeuses.

Dans le même élan, Recyc-Québec et Consignaction ont invité les gens à conserver leurs contenants consignés à la maison et à reporter à plus tard leurs déplacements aux points de dépôt.

Pourquoi conserver les contenants chez soi et ne pas les jeter ?

Il y a bien des raisons qui devraient vous inciter à garder temporairement vos contenants consignés à la maison. La première motivation est d’ordre environnemental : les canettes et les bouteilles consignées, qui sont rapportées chez le marchand, sont recyclées à 100 %. En réutilisant les matières récupérées, on réduit le gaspillage d’énergie ainsi que les émissions polluantes associées à l’extraction, au transport et à transformation et de matières premières nécessaires pour fabriquer de nouveaux contenants.

Les avantages de la consigne sont aussi d’ordre économique. En une seule année, c’est près de cent million de dollars qui reviennent dans les poches des Québécois sous forme de menue monnaie et qui sont réinjectés dans l’économie. En outre, l’argent de la consigne permet de soutenir financièrement plusieurs personnes dans le besoin ainsi que nombre d’organismes sociocommunautaires. Vous ne savez plus quoi faire des contenants consignés qui encombrent vos armoires ? Offrez-les à un organisme de votre localité.

Par ailleurs, le système de récupération et de traitement des contenants consignés assure de l’emploi à des centaines, voire des milliers de personnes au Québec.

« Le système de consigne a prouvé depuis longtemps son efficacité. Chaque année, 1,35 milliard de contenants de boisson gazeuse sont récupérés grâce à Consignaction et ses partenaires partout dans la province, ce qui est énorme. Imaginez si une telle quantité se retrouvait au dépotoir… La crise que nous vivons actuellement est temporaire, ça vaut la peine de patienter et de maintenir nos bonnes habitudes écologiques », explique Normand Bisson, président de Boisson Gazeuse Environnement et de Consignaction.

Articles Récents